Skip to main content
Logo der Europäischen Kommission
Vertretung in Belgien
Presseartikel7 Mai 2021

EUROBAROMÈTRE BELGIQUE 2021: Confiance dans l’UE en hausse, mais des soucis et des doutes sur l’avenir persistent

Map of Europe with crowd background
La Commission européenne a publié ce jour le rapport national de l’Eurobaromètre Standard 94 pour la Belgique (eb_94_nat_be_fr.pdf, sous 'national reports') , une enquête réalisée entre le 17 février et le 5 mars 2021. Elle fait suite à la publication de l’Eurobaromètre Standard 94 sur l’opinion publique en Europe, publié le 23 avril 2021.

Principaux enseignements: les quelque 1000 personnes interrogées en Belgique semblent satisfaites de leur vie personnelle (BE: 85% ; UE27: 70%) mais sont également inquiètes, notamment de la situation économique et de l'avancée du changement climatique

Depuis l’été dernier, la confiance dans l’UE s’est accrue (56%, +13 points, soit 7 points de plus que la moyenne dans l’UE (UE27 : 49%). Le niveau de confiance est même plus important qu’en novembre 2019 (BE : 49% ; UE : 43%), soit avant le début de la pandémie, même si à ce moment-là, l’UE comptait encore 28 États-Membres, ce qui rend la comparaison difficile.  La confiance envers les institutions européennes augmente également, même si seulement 39% des personnes interrogées en Belgique semblent satisfaites de la manière dont la pandémie du COVID-19 a été gérée à l’échelon européen.

La confiance dans les professionnels de la santé en Belgique (BE: 96 % UE27: 80%) est incontestable. Elle est la deuxième plus élevée de l'UE après les Pays-Bas (97 %). Pour ce qui concerne la confiance à l’égard des media, la confiance dans la télévision, la radio et la presse écrite augmente, tandis que la confiance vis-à-vis d’Internet (BE: 31 % ; UE27: 35%) et des médias sociaux (BE: 10 % ; UE27: 19%) chute à un niveau historiquement bas. 67 % des personnes interrogées en Belgique estiment que la qualité des services du gouvernement est bonne, soit 21 points de plus que la moyenne dans l'UE27.

Stefaan De Rynck, chef de la représentation de la Commission européenne en Belgique : « Ces résultats montrent une attente des citoyens belges pour que l’Union européenne soit dotée de plus moyens, afin qu’elle puisse gérer plus rapidement et efficacement des crises telles que la pandémie actuelle. La confiance dans les institutions européennes a augmenté, même si un grand nombre de citoyens se disent déçus dans la gestion de la crise sanitaire en hiver 2021. Le succès de la relance économique européenne sera important étant donnée la crainte éprouvée par 73% des Belges sur la santé de notre économie dans un futur proche. »

LES PRINCIPALES SOURCES D’INQUIÉTUDES
L’environnement et le changement climatique est considéré comme le principal problème au niveau européen par les personnes interrogées en Belgique (BE: 37% ; UE27: 20%), devant la santé (BE: 36%; UE27: 38%). À l’échelon national, c’est l’état de la situation économique qui arrive en tête (BE: 33% ; EU27: 33%), à égalité avec la santé (BE: 33%; UE27: 44%). L’environnement et le changement climatique constituent également une grande préoccupation au niveau national (BE: 21%, +5 points depuis l'été de 2020; UE27: 13%), de même que l'augmentation de la dette nationale par ailleurs, indéniablement liée à la situation économique et à la crise sanitaire (BE: 27%, +8 points depuis l'été de 2020; UE27: 13%). L'économie circulaire (47%), de même qu’une politique agricole durable (47%), la lutte contre les déchets plastiques (49%) et les énergies renouvelables (57%) – dont la gestion devrait se faire progressivement dans le cadre d’une politique énergétique européenne (selon 91% des personnes interrogées en Belgique) – sont considérées comme des armes importantes dans la lutte contre le changement climatique.

Si 85% des personnes interrogées en Belgique considèrent que la situation financière de leur ménage est bonne (UE27 : 68%) et que 84% sont plutôt satisfaites de leur situation professionnelle (UE27 : 58%), il n’en demeure pas moins que le pessimisme règne quant à l'avenir économique : 48% des personnes interrogées pensent en effet que la situation de l’économie belge va se dégrader d’ici la fin de l’hiver prochain. Pour 73 % d’entre eux, l'économie du pays ne se remettra de la crise liée à la pandémie de COVID-19 et de ses conséquences qu'à partir de 2023. C’est l'un des pourcentages les plus élevés de tous les États membres de l'UE, après ceux du Portugal, de la République tchèque et du Danemark, la moyenne dans l’UE 27 étant à 61%. 

La santé demeure une préoccupation majeure. Elle est cependant légèrement moins présente dans les têtes des personnes interrogées en comparaison avec l’été dernier. Cela est peut-être lié au fait que celles-ci se sentent très majoritairement rassurées par la qualité des services fournis par les professionnels de la santé (96%), et/ou par le développement de plusieurs vaccins sûrs et efficaces contre la COVID-19. 

POUR UNE EUROPE PLUS FORTE
Bien que la confiance dans l'UE en général (BE: 56 %; UE27: 49%) et dans ses institutions – par exemple la Commission européenne (BE: 61 %; UE27 : 47%) – ait fortement augmenté depuis l'été 2020, seuls 39 % des personnes interrogées en Belgique se sont déclarées satisfaites de la gestion de la pandémie de COVID19 par l'UE (UE27: 43 %). A la fin de l’hiver 2021, 39% des personnes sondées en Belgique ont exprimé une opinion positive de l'UE (UE27 : 46%), et 55% d’entre elles se sont dit confiantes sur le fait qu’à l’avenir, l’UE prendrait les bonnes décisions pour lutter contre la pandémie et ses conséquences (UE27 : 59%).

Afin de faire mieux à l'avenir, une grande majorité des personnes interrogées en Belgique (86% ; UE-27: 84%) souhaitent que l'UE dispose de plus de moyens pour mieux gérer les crises actuelles, telles que la pandémie de COVID19 et à venir. En outre, 76% des personnes interrogées pense que davantage de décisions devraient être prises au niveau de l'UE (UE27: 59%) et 79% ont le sentiment d'être des citoyen.ne.s européen.ne.s (74% dans l’UE27). 

La démocratie au niveau de l'UE est néanmoins sous pression, selon le rapport pour la Belgique de l’Eurobaromètre. Depuis l'été 2020, la confiance par rapport au fonctionnement de la démocratie au niveau européen a diminué de 6 points (jusqu’à 54% en tout en Belgique; UE27: 53%, stable depuis l’été dernier), tandis que la confiance dans la démocratie nationale belge – malgré des niveaux de confiance assez élevés dans le service public en tant que tel – a considérablement diminué depuis l'été dernier (de 61% à 51%). Le lancement officiel de la Conférence sur l’avenir de l’Europe –dimanche le 9 mai 2021– semble donc venir à un moment opportun, d’autant plus que pour 90% des personnes interrogées en Belgique « La voix des citoyens de l'UE devrait être davantage prise en compte dans les décisions concernant l'avenir de l'Europe ».

Cette pression croissante sur la démocratie peut avoir un rapport avec la désinformation, véritable problème au niveau national selon 61% des personnes interrogées (dans l’UE27, la désinformation est un problème au niveau national pour 76% des citoyens interrogés). Les personnes interrogées semblent faire de moins en moins confiance à Internet et aux réseaux sociaux comme sources d'information : contrairement à l’été, où 40% des sondés faisaient encore confiance à Internet et 24% aux réseaux sociaux, ces chiffres sont aujourd'hui respectivement de 31% et 10%. Ces baisses contrastent fortement avec la confiance croissante accordée aux médias plus traditionnels, tels que la télévision (65%), la radio (76%) et la presse écrite (70%), qui ont connu un pic de la confiance de la population depuis l'été dernier, et qui obtiennent en Belgique un bien meilleur score par rapport à la moyenne dans l'UE27 (télévision : 51%; radio: 58% ; presse écrite: 51%). Les médias sont donc des partenaires importants pour le maintien d'une démocratie saine, comme l'a rappelé l'UE à l'occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse, le 3 mai 2021.

Einzelheiten

Datum der Veröffentlichung
7 Mai 2021