Aller au contenu principal
Représentation en Belgique
Article d’actualité14 octobre 2022Représentation en Belgique

La Commission lance les travaux sur « 2023, Année européenne des compétences »

Objectifs : mieux former, mieux répondre aux pénuries de main d’œuvre actuelles et aux réalités du marché du travail présentes et à venir, éviter la fuite des cerveaux. Et en ce faisant, donner un nouvel élan à l’apprentissage tout au long de la vie.

Skills

La Commission a adopté sa proposition visant à faire de 2023 l'Année européenne des compétences. Elle veut permettre à tous les citoyens européens de se doter des compétences nécessaires face à l’évolution du marché du travail et leur ouvrir de nouvelles perspectives professionnelles, sur la voie des transitions écologique et numérique qui animent l’Union européenne.

La mise en œuvre de cette année thématique se fera bien sûr en coopération avec le Parlement européen, les États membres de l’UE, les partenaires sociaux, les services publics et privés de l'emploi, les chambres de commerce et d'industrie, les prestataires d'enseignement et de formation, les travailleurs et les entreprises.

Comment ?

  • en promouvant des investissements dans la formation et le renforcement des compétences afin d'exploiter pleinement le potentiel de la main-d'œuvre en Europe et d'aider les personnes à passer d'un emploi à l'autre;
  • en veillant à ce que les compétences soient adaptées aux besoins du marché du travail;
  • en mettant en adéquation les aspirations et les compétences des citoyens avec les possibilités offertes sur le marché du travail, en particulier en ce qui concerne la transition écologique et numérique et la reprise économique. Une attention particulière sera portée à l’accès au marché du travail pour les femmes et les jeunes qui ne travaillent pas, ne suivent pas d'études ou de formation;
  • en attirant des personnes de pays tiers qui possèdent des compétences dont l'UE a besoin, y compris en renforçant les possibilités d'apprentissage et la mobilité et en facilitant la reconnaissance des qualifications.

Pour remplir ces objectifs, la Commission encouragera les possibilités de perfectionnement et de reconversion professionnels, par exemple mettant en valeur les initiatives européennes existantes et les possibilités de financement européen afin de soutenir leur utilisation, leur mise en œuvre et leur efficacité sur le terrain.

Des évènements et des campagnes de sensibilisation seront également organisés dans toute l'UE afin de soutenir l'échange de bonnes pratiques entre les partenaires dans le domaine de la reconversion et du perfectionnement professionnels.

Cette Année européenne vise également à contribuer à la mise au point d'outils de veille stratégique sur les compétences, à promouvoir des outils et des instruments afin d’accroître la transparence et faciliter la reconnaissance des qualifications, y compris les qualifications délivrées en dehors de l'UE.

La Commission invite la Belgique et les autres États membres à désigner un coordinateur national pour l'Année européenne des compétences.

Focus sur les initiatives et financements européens existants

Il existe déjà de nombreuses initiatives de l'UE en faveur de développement et de l’accès aux compétences.

La stratégie européenne en matière de compétences constitue le cadre de la coopération de l'UE en matière de compétences et continuera d'aider les particuliers et les entreprises à développer des compétences plus nombreuses et de meilleure qualité et à les mettre en application;

  • dans le cadre de cette stratégie, plus de 700 organisations ont rejoint le pacte sur les compétences et 12 partenariats à grande échelle ont été mis en place dans des secteurs stratégiques Ensemble, ils se sont engagés à contribuer à l'amélioration des compétences de jusqu'à 6 millions de personnes;
  • le dialogue structuré avec les États membres sur l'éducation et les compétences numériques.
  • La Commission a également proposé de nouvelles initiatives pour remédier aux pénuries de compétences dans l'UE et renforcer la coopération en matière de migration. Le déploiement d'un réservoir de talents de l'UE et de partenariats destinés à attirer les talents avec des pays sélectionnés contribuera à mettre en adéquation les compétences des candidats au travail en Europe et les besoins du marché du travail. Il s'agit d'une initiative essentielle dans le cadre du nouveau pacte sur la migration et l'asile;
  • le nouveau programme européen d'innovation, adopté en juillet, propose une initiative phare et un ensemble d'actions visant à créer les conditions-cadres adéquates pour nos talents;
  • la stratégie européenne pour les universités, adoptée en janvier, propose un ensemble de 50 actions qui sont essentielles pour développer des compétences de haut niveau et à l'épreuve du temps en ce qui concerne un large éventail de personnes, y compris les apprenants tout au long de la vie, afin qu'ils deviennent des penseurs créatifs et critiques, des résolveurs de problèmes et des citoyens actifs et responsables;
  • la coalition de l'UE en faveur des compétences et des emplois numériques s'attaque au déficit de compétences numériques en réunissant les États membres, les partenaires sociaux, les entreprises, les organisations à but non lucratif et les prestataires de services éducatifs afin de sensibiliser et d'encourager les organisations à prendre différentes mesures pour encourager la formation aux compétences numériques.

Il existe plusieurs possibilités de financements et d’aides technique européennes pour soutenir les investissements des États membres dans le perfectionnement et la reconversion professionnels.

Quelques exemples :

  • le Fonds social européen plus (FSE+), doté d'un budget de plus de 99 milliards d'euros pour la période 2021-2027, est le principal instrument de l'UE pour investir dans les ressources humaines;
  • la facilité pour la reprise et la résilience peut soutenir les réformes et les investissements des États membres, y compris dans le domaine des compétences et des emplois. Dans les plans nationaux pour la reprise et la résilience approuvés jusqu'à présent par la Commission et le Conseil, environ 20 % des dépenses sociales sont consacrées à l'emploi et aux compétences. Voir aussi le plan de relance belge.
  • le programme pour une Europe numérique, doté de 580 millions d'euros, pour le développement de compétences numériques avancées. Il fournit un financement stratégique et, entre autres, soutient le développement d'un réservoir de talents d'experts numériques, tout en renforçant la coopération entre les États membres de l'UE et les parties prenantes en matière de compétences et d'emplois numériques;
  • Horizon Europe soutient les compétences des chercheurs, des entrepreneurs et des innovateurs, notamment par l'intermédiaire de ses actions Marie Skłodowska-Curie, du Conseil européen de l'innovation et de l'Institut européen de technologie.
  • Erasmus+, doté d'un budget de 26,2 milliards d'euros, soutient notamment le développement personnel et professionnel des apprenants, des enseignants et des établissements d'enseignement et de formation professionnels en finançant des activités de mobilité et des partenariats pour la coopération dans toute l'Europe. Il finance également des universités européennes pionnières dans le développement de microcertifications pour la formation, le perfectionnement et la reconversion.

Parmi les autres programmes susceptibles de soutenir le développement des compétences figurent le programme InvestEU, le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation en faveur des travailleurs licenciés, le Fonds européen de développement régional, le Fonds pour une transition juste, le corps européen de solidarité, le programme pour l'environnement et l'action pour le climat (LIFE), le Fonds pour la modernisation, l'instrument d'appui technique et l'instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale.

Prochaines étapes

Le Parlement européen et le Conseil vont maintenant examiner la proposition de la Commission, en tenant compte des avis du Comité économique et social européen et du Comité des régions.

Plus d’info :

Communiqué de presse

Site web de la Commission européenne — Compétences et qualifications

NextGenBelgium -Plan de relance de la Belgique

Détails

Date de publication
14 octobre 2022
Auteur
Représentation en Belgique