Aller au contenu principal
Représentation en Belgique
Article d’actualité7 juillet 2023Représentation en Belgique

À Ittre, « La Ferme du Pré » montre qu’agriculture et nature vont de pair

Le 6 juillet, Frans Timmermans était à «La Ferme du Pré» à Ittre, dans le cadre des récentes propositions de la Commission sur la restauration de la nature et l’utilisation durable des ressources naturelles végétales et des sols.

Ferme du Pré_1

À la ferme, c’est Christophe Jolly qui a accueilli vice-président exécutif Timmermans, en charge du Green Deal européen. L’agriculteur a pris la succession de son père et se concentre sur l’agriculture régénératrice. Ce mode de culture n’implique pas de concurrence avec la nature, bien au contraire. Cet ensemble de pratiques agricoles a pour but d’améliorer la biodiversité et de protéger les sols et l’environnement, dynamisant ainsi la productivité et créant de la valeur ajoutée. « Notre ferme, c’est notre jardin et nos revenus! » comme le dit si bien la devise familiale chez les Jolly.

Pour améliorer la biodiversité des champs, les différentes parcelles sont séparées par des bandes de fleurs ou des rangées d’arbres et de haies. « Il y a 40 ans, il n’y avait rien ici, pas un seul arbre », explique Christophe. Aujourd’hui, l’exploitation compte 13 hectares de bandes faunesques, florales et anti-érosion, et 11,5 km de haies et de rangées d’arbres. Grâce à cette variété de végétaux et de fleurs, le nombre de petits mammifères, d’oiseaux, d’insectes et de pollinisateurs a considérablement augmenté. Et ça, c’est bon pour les cultures, car plus il y a d’animaux et d’insectes, moins on a besoin de pesticides.

Ferme du Pré_2

 

Un autre aspect important pour améliorer la biodiversité est la rotation des cultures dans différents champs et la combinaison de certaines cultures dans un même champ. Prenons l’exemple de l’avoine et des lentilles : l’avoine a besoin d’azote pour bien se développer. Les légumineuses telles que les lentilles libèrent de l’azote, de sorte que les lentilles aident l’avoine naturellement. L’avoine quant à elle, maintient les plants de lentilles bien droits. Pour Christophe, « Le rendement de cette récolte combinée est beaucoup plus élevé que si l’on cultivait l’avoine et les lentilles dans des champs séparés ».

 

Ferme du Pré_3

 

L’agriculture régénératrice met également l’accent sur la santé des sols. Le sol est travaillé ou labouré le moins possible, couvert autant que possible et le bilan carbone net doit être positif : ce qui signifie que la paille est toujours retournée au sol ou échangée contre du fumier, et que du fumier et du compost supplémentaire sont ajoutés. Les sols sains sont plus productifs, mieux protégés contre les conditions météorologiques telles que l’érosion de l’eau et du vent et absorbent plus de CO2.

En d’autres termes, la nature est ici un véritable partenaire de l’agriculture :  elle permet d’obtenir des sols plus résistants, de meilleures récoltes, moins de pesticides et donc des coûts moins élevés. La cerise sur le gâteau? « Moins de travail! », nous confirme Christophe.

 

Plus d’info

Pacte vert pour l'Europe: une utilisation plus durable des ressources naturelles végétales et des sols

Pacte vert: des propositions inédites pour rétablir la nature en Europe d'ici à 2050 et réduire de moitié l'utilisation des pesticides d'ici à 2030

Détails

Date de publication
7 juillet 2023
Auteur
Représentation en Belgique