Aller au contenu principal
Représentation en Belgique
Article d’actualité21 novembre 2023Représentation en Belgique

Le «paquet d’automne»: La Commission cherche à stimuler la compétitivité européenne; la Belgique redoubler d’efforts

Le 21 novembre, la Commission a donné le coup d’envoi du Semestre européen 2024, le cycle annuel de coordination des politiques économiques, avec la publication du « paquet d’automne ».

Inflation

 

Le « paquet d’automne » s’appuie sur les prévisions économiques d’automne. Celles-ci révèlent que l’économie européenne, y compris celle de la Belgique, est restée résiliente face aux multiples chocs subis ces dernières années, dans un contexte mondial difficile. En termes de croissance économique, cependant, l'UE est perdante en 2023, en raison d'une inflation élevée et de conditions de financement plus strictes.

Pour la Belgique, la croissance devrait rester stable à 1,4 % en 2024 et à 1,5 % en 2025. Compte tenu de l’évolution des prix de l’énergie et de l’incidence des interventions publiques, l’inflation devrait augmenter pour atteindre 4,2 % en 2024, avant de retomber à 1,9 % en 2025.

Belgium Economic Forecast Autumn 2023

Avis de la Commission sur le projet de plan budgétaire de la Belgique

Outre une analyse de la croissance économique, le paquet d’automne comprend également des avis sur les projets de plans budgétaires des États membres, formulés par la Commission. Il s’agit notamment de vérifier dans quelle mesure les plans budgétaires sont conformes à la recommandation du Conseil du 14 juillet 2023. Et pour ce qui concerne la Belgique, la Commission a constaté que le projet de plan budgétaire n’était pas conforme cette recommandation.

En effet, la Commission s’attend à ce que le déficit budgétaire de la Belgique atteigne en 2024 4,9 % du PIB, dépassant ainsi la valeur de référence européenne de 3 %. La dette publique, qui correspond à 106,4% du PIB, dépasserait également la valeur de référence européenne, établie à 60 % du PIB. En conséquence, la Commission invite le gouvernement belge à prendre les mesures nécessaires pour que la politique budgétaire de 2024 soit conforme à la recommandation du Conseil. Enfin, la Commission souhaite que la Belgique progresse plus rapidement, car les pays membres qui ne remplissent pas les critères peuvent faire l’objet d’une surveillance renforcée.

Autres composants du « Paquet d’automne »

La recommandation concernant la  de politique économique de la zone euro : l’UE est confrontée à un certain nombre de défis structurels majeurs en ce qui concerne la croissance de la productivité, les transitions écologique et numérique, le vieillissement de la population et l’inclusion sociale. Il convient de relever ces défis au moyen d’une politique budgétaire coordonnée et prudente afin de stimuler la compétitivité durable, qui est au cœur du cycle 2024 du Semestre européen.

Le rapport sur le mécanisme d’alerte : il s’agit d’un examen analytique visant à détecter d’éventuels déséquilibres macroéconomiques. Il identifie les États membres qui doivent faire l’objet de bilans approfondis visant à déterminer s’ils connaissent des déséquilibres requérant l’adoption de mesures. Aucune évaluation supplémentaire n’est nécessaire pour la Belgique cette année, mais c’est le cas pour 12 autres États membres.

La proposition de rapport conjoint sur l’emploi, qui témoigne, cette année, de la résilience du marché du travail. Par exemple, le rapport montre que le taux d’emploi dans l’UE était de 74,6 % en 2022 et de 75,4 % au deuxième trimestre de 2023, dépassant largement les niveaux antérieurs à la pandémie. Dans le même temps, le chômage dans l’UE est tombé à un niveau historiquement bas en 2022 (6,2 %), tendance qui s’est poursuivie au deuxième trimestre 2023.

Plus d’info

Détails

Date de publication
21 novembre 2023
Auteur
Représentation en Belgique