Skip to main content
Logo de la Commission européenne
Représentation en Belgique
Article d’actualité27 mai 2021

Pour la Commission européenne et la Belgique, l’avenir, c’est le rail

Visit of Adina Vălean, European Commissioner, to Belgium
Dans le cadre de cette année européenne du rail, la Commissaire européenne en charge des Transports, Adina Vălean, et le Vice-Premier Ministre et Ministre de la Mobilité belge, Georges Gilkinet, étaient ce jeudi matin au Terminal multimodal européen du fret ferroviaire à Athus.

La Commission européenne et la Belgique y ont réaffirmé leurs ambitions communes pour le rail ainsi que les nécessaires investissements déjà prévus et à venir. Pour notre santé, notre économie et notre planète, il est impératif d’agir ensemble. Aujourd’hui, pour demain.

Des investissements européens et belges sur les rails

2021 est l'Année européenne du rail. La Commission européenne et la Belgique ont des ambitions communes pour faire du rail la colonne vertébrale de notre mobilité de demain. Le Plan de relance et de résilience européen NextGenerationEU consacre des investissements importants en ce sens. Et de nombreux événements sont programmés partout en Europe en 2021, afin d'accompagner les changements dans la mobilité européenne pour le voyageur et le transport de marchandises.

Adina Vălean, Commissaire européenne en charge des Transports :
« Notre objectif est d’augmenter le trafic ferroviaire de marchandises de 50 % d’ici à 2030, et de le doubler d’ici à 2050. Naturellement, un transfert modal ambitieux ne pourra se faire que si nous disposons d’une infrastructure ferroviaire moderne et performante, appuyée par un réseau efficace et suffisant de terminaux multimodaux. Soutenir les investissements dans ce type d’infrastructures restera une priorité majeure du Mécanisme pour l’interconnexion en Europe, qui a déjà alloué plus de 693 millions d’euros à la Belgique entre 2014 et 2020, principalement pour des projets ferroviaires, multimodaux et de mobilité durable. De tels investissements contribuent à la croissance du transport multimodal, dont le terminal d’Athus en est l’un des acteurs. »

En Belgique, le Gouvernement fédéral a lancé en novembre dernier le « Plan BOOST », un plan pluriannuel d’investissements pour renforcer et développer les infrastructures ferroviaires, mais également pour améliorer la qualité des services aux voyageurs : plus de trains, des trains plus ponctuels, plus fiables, plus accessibles.

Georges Gilkinet, Ministre de la Mobilité : « En termes de premiers investissements concrets pour le rail, je peux citer les 365 millions d’euros issus du Plan NextGenerationEU qui serviront à améliorer les infrastructures ferroviaires par exemple du Port d’Anvers et de l’axe Athus-Meuse, deux infrastructures qui se complètent. Ces investissements favoriseront le fameux « transfert modal », le passage des camions aux trains comme alternatives efficaces et durables pour le transport de marchandises. Ce qui est bon pour notre santé, notre économie et notre planète ».

Le fret ferroviaire comme alternative plus durable par rapport aux camions

A la frontière entre la Belgique, le Luxembourg et la France, la Commissaire européenne Adina Vălean et le Ministre Georges Gilkinet ont souhaité organiser cette rencontre dans un lieu symbolique. Le Terminal d'Athus est en effet un carrefour multimodal européen du fret ferroviaire, au cœur du corridor « Mer du Nord - Méditerranée », reliant la Mer du Nord - et notamment ses grands ports, dont le port d’Anvers - au Benelux et, au-delà, à la Méditerranée par la vallée du Rhône, ainsi qu'indirectement via la Suisse et le nord de l'Italie.

Adina Vălean, Commissaire européenne en charge des Transports: « Le rail est l’un des ingrédients principaux de notre Stratégie pour une mobilité durable et intelligente, et cette Année européenne du rail est une occasion unique de le promouvoir auprès de nos citoyens et de nos entreprises, mais aussi de réfléchir et de discuter de la manière de le rendre encore plus attrayant et performant. Le développement du fret ferroviaire et du transport multimodal sera l’une des priorités majeures lors de la révision des Règlements relatifs au RTE-T et aux corridors de fret ferroviaire. Nous comptons également sur notre nouvelle entreprise commune « Europe’s Rail » pour accélérer le développement et le déploiement d’innovations qui rendront le fret ferroviaire plus attractif et compétitif. Nous devons tirer parti de la dynamique de cette Année européenne du rail pour, ensemble, faire du rail un véritable succès. »

Georges Gilkinet, Ministre de la Mobilité : « Pour réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, nous devons diminuer le nombre de voitures et de camions sur nos routes. Et le rail est notre allié privilégié pour y parvenir.  Transporter plus de marchandises par le rail, c’est créer un véritable cercle vertueux : moins d’émission CO2, moins de congestion et plusde sécurité sur les routes. N’oublions pas qu’un train sur le rail, c’est 50 camions en moins sur les routes. Et pour y arriver, je lance un appel très clair aux grands acteurs économiques belges et européens, mais aussi aux autorités européennes et belges : sautez avec nous le pas d’une mobilité plus durable en investissant encore davantage dans le rail. »

Plus d’info

Détails

Date de publication
27 mai 2021