Aller au contenu principal
Représentation en Belgique
Article d’actualité24 mai 2023Représentation en Belgique

Recommendations spécifiques par pays du Semestre européen 2023: la Belgique doit faire preuve de prudence budgétaire

La Commission européenne a présenté ses orientations politiques pour soutenir l’économie européenne et préserver la compétitivité de l’UE dans un contexte mondial difficile. Elle a également publié ses recommandations spécifiques pour la Belgique.

VAT taxation: proposal for a single EU VAT area

Le Semestre européen a pour objectif principal la coordination générale des politiques en matière d'économie et d'emploi. Dans ses grandes orientations politiques, la Commission invite ainsi les États membres : à poursuivre la dynamique de mise en œuvre de leurs plans nationaux de relance respectifs, à procéder à la mise en œuvre rapide des programmes de la politique de cohésion, à préserver et renforcer leurs systèmes de protection sociale.

Tous les États membres devraient protéger les investissements publics financés au niveau national et veiller à absorber de manière efficace des subventions octroyées au titre de la facilité pour la reprise et la résilience et des autres fonds de l'UE, en particulier aux fins des transitions écologique et numérique.

Tous les États membres devraient éliminer progressivement les mesures de soutien à l'énergie en vigueur d'ici la fin de 2023. Si de nouvelles hausses des prix de l'énergie nécessitaient la mise en œuvre de mesures de soutien, celles-ci devraient viser à protéger les ménages et les entreprises vulnérables, être financièrement réalisables, et préserver les incitations en faveur des économies d'énergie.

Dans ses recommandations spécifiques, la Commission invite également la Belgique à :

  • Assurer une politique budgétaire prudente ;
  • Assurer la mise en œuvre rapide et régulière de son plan de relance et de le compléter avec le chapitre REPowerEU ;
  • Remédier aux pénuries de main-d’œuvre et à l’inadéquation des compétences, notamment en renforçant les politiques d’activation visant à intégrer les groupes défavorisés sur le marché du travail. Améliorer les performances et l’équité des systèmes d’éducation et de formation et poursuivre les réformes visant à renforcer la profession d’enseignant ;
  • Réduire la dépendance globale à l’égard des combustibles fossiles en renforçant l’efficacité énergétique.

Une attention particulière doit être apportée au déficit public de la Belgique. Censé être limité à 3% du PIB, il devrait remonter à 5% en 2023 et 4,7% en 2024. Pendant la crise du COVID et dans les contextes économique et géopolitique difficiles qui ont suivi, la Commission avait fait preuve d’une plus grande flexibilité en matière d’application du Pacte de Stabilité, mais cette mesure d’exception prendra fin l’année prochaine. La Commission proposera au Conseil d'engager, au printemps 2024, des procédures concernant les déficits excessifs fondées sur le déficit, sur la base des données enregistrées pour 2023.

Prochaines étapes

La Commission invite l'Eurogroupe et le Conseil à examiner le paquet et à approuver les orientations proposées aujourd'hui. Elle devra ensuite entamer un dialogue avec le Parlement européen sur le contenu de ce paquet et chaque étape ultérieure du cycle du semestre européen.

Contexte

Le Semestre européen fournit le cadre de coordination des politiques à cette fin, en intégrant la mise en œuvre de la facilité pour la reprise et la résilience (FRR) et des programmes de la politique de cohésion. Le cycle du Semestre européen fournit également des rapports actualisés sur les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement durable dans les États membres.

Plus d’infos

Détails

Date de publication
24 mai 2023
Auteur
Représentation en Belgique